Blogue

Le divorce aux cheveux gris ou l’impact de l’usure du temps sur le couple

Publié le 22 avril 2014 par l'OTSTCFQ dans la catégorie Le divorce

L’âge mûr est souvent gage de sagesse. Mais pour certains couples, le retour à la « conjugalité » réserve son lot de surprises et de désenchantements… Tout s’est passé si vite : la rencontre, la décision de vivre ensemble, l’arrivée des enfants, leur éducation, la mise en veilleuse de la vie de couple, le travail, les finances, la maison, etc. Du jour au lendemain, on se réveille : les enfants sont grands, souvent partis de la maison, l’heure de la retraite a sonné, les conjoints sont seuls à table, un bon matin, sirotent leur café, se regardent dans les yeux et se demandent intérieurement : « Mais qui est cette personne ? »

Dans la vie d’un couple, cette étape représente un virage important qu’il faut négocier en évitant les dérapages. La fin de la parentalité, telle que vécue pendant une vingtaine d’années, le désengagement professionnel, redonnent au couple ce qui lui a le plus cruellement manqué : du temps. Après avoir vécu pour les autres, le couple réussira-t-il à réapprendre à vivre pour lui? Et si les conjoints sont devenus des étrangers l’un pour l’autre, les retrouvailles sont-elles encore possibles? Souhaitables? Face à tant de défis, plusieurs couples se défont; c’est le divorce des cheveux gris.

Dans de telles circonstances, le thérapeute conjugal et familial rassurera d’abord le couple, lui faisant réaliser qu’il n’est pas le premier (ni le dernier!) à vivre cette situation. Il s’agit en fait d’une étape tout à fait normale du cycle de la vie d’un couple. Vu sous cet angle, c’est déjà plus rassurant…!

Anne-Marie VEILLEUX, thérapeute conjugale et familiale

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.